L’observatoire de la Tzoucdana

Le cerf entre en rut vers la mi-septembre, les festivités durent un bon mois. Le brame est spectaculaire mais peu d’endroits permettent de l’observer sans déranger. Les chasseurs d’Anniviers ont construit et mis à disposition quatre observatoires équipés de longues-vues, celui de Zinal est situé en amont de l’auberge de la Tzoucana. Il fait face aux « Chétisses des Gardes à Bordon », 400 hectares de nature préservée protégée des ambitions humaines par les phénomènes extrêmes qui s’y produisent, laves torrentielles, éboulements et avalanches. L’auberge et le camping sont ouverts en périodes touristiques.

On observe principalement cerfs et chamois, les chevreuils préfèrent les régions plus boisées et la distance est trop grande pour la petite faune pourtant nombreuse. Pour ceux qui prennent le temps de suivre l’évolution des troupeaux toute l’année, l’endroit est idéal; les néophytes qui attendent un spectacle facile seront déçus, il vaut se faire accompagner d’un connaisseur capable de repérer les animaux, de les déterminer et de décrire leur comportement. La longue-vue n’est pas adaptée à toutes les morphologies et on ne peut pas la bloquer, prévoyez vos propres jumelles et des habits chauds. Pour aider les groupes à se repérer dans le paysage, j’utilisais une photo quadrillée qui s’est vite révélée indispensable pour partager les positions à observer. Vous pouvez télécharger ici dans la meilleure qualité une version récente.

N’espérez pas ramener de beaux clichés, même avec un téléobjectif et un trépied les sujets sont trop lointains. On entend bramer les journées fraîches et la nuit, quand la rivière alimentée par le glacier reste discrète. Les images et les sons que je partage proviennent d’un Nikon P1000 au zoom de 120X (ci-dessous, la première depuis l’observatoire) et de deux caméras 4G placées dans le terrain avant le brame, période où il convient de ne pas déranger.

Les légendes du val d’Anniviers

En 1917, le lieutenant-colonel Souvairan de passage à Vissoie est invité par le curé Francey à assister aux cérémonies de la Fête-Dieu. Subjugué par la vivacité des traditions locales, il s’intéresse aux Mythes, contes et légendes de la région et publie Les légendes du val d’Anniviers.

Anniviers depuis le Besso 3669 mètres.

Un exemplaire de l’édition 1928 qui dormait dans une bibliothèque privée bâloise m’a été offert en 2000, c’est ma plus ancienne référence sur les mythes locaux. Je connaissais toutes les légendes par d’autres ouvrages parus plus tardivement, mais les mots ont ici la saveur du premier témoignage. Le fascicule se délite, je l’ai numérisé pour le sauvegarder et le partager, ce que je compte faire ces prochaines années avec les ouvrages qui ne seront d’évidence pas réédités. Bonne lecture !

Bienvenue sur annitrek.com

Le site annitrek mue, il change de forme, de fonction et d’extension. Il mute également, en passant du pratique et efficace Google Sites à WordPress aux possibilités infinies. J’avais fixé le transfert au 4 septembre, premier jours de mon 50ème tour du soleil, la date est respectée malgré les manques. Soyez indulgents, le travail ne sera pas terminé de mon vivant; il se corrigera, évoluera, s’améliorera… Il y a eu de légers problèmes techniques au transfert du blog et de ses 400 articles, on retrouve néanmoins toutes les publications depuis 2009. Pour le reste, un petit film vaut mieux qu’un long article. A bientôt !

Le remuage

Dès le 4 septembre, le site annitrek et ce blog migreront vers une nouvelle version plus esthétique avec de meilleures possibilités d’intégration.

L’évolution du web et l’arrêt définitif des activités d’animation obligent cette adaptation. Peu de changements au niveau des informations partagées, mais un environnement plus beau et, hélas, de la publicité pour amortir les frais d’hébergement. 
 
Le premier article du blog.annitrek.ch était publié en 2009, il en compte 410 début août 2022 et totalise 173’500 vues. 
 
Merci pour votre confiance, à bientôt !
 
Et si vous êtes fous, inscrivez-vous au trail du Besso
 

Hiver 2022 – Conclusions

Un hiver moyen, mais du bon côté de la moyenne, pour imager l’impression générale. Avec 463 cm de cumul, il manque 76 cm pour atteindre la moyenne des 20 derniers hivers, le mercure n’est pas descendu sous -20° et les vents n’ont jamais atteint les 120 km/h à la Corne 2900m, nous avons un record de jours de beau temps. Donc côté météo une saison facile. Les remontées mécaniques m’engagent dès que l’enneigement permet de recevoir les premières équipe à l’entraînement, lundi 8 novembre pour ce millésime. Les compétiteurs apprécient la neige artificielle, les pistes maîtrisées, extrêmement dure sans pour autant tourner en glace. Ils ont trouvé leur compte dès novembre puis tout l’hiver sur les stades de la Corne de Sorebois.

La Corne de Sorebois le 20 novembre 2021 à 14h.

La « vraie » neige s’est installée début décembre, discrètement mais résolument. Nous sommes souvent restés dubitatifs en regardant alternativement le terrain, la météo et le calendrier, mais le « produit pistes de ski » mérita son tarif tout l’hiver.

La nature a fait le spectacle, je retiens particulièrement le coucher du soleil exceptionnel du 23 décembre et la pleine lune du 18 mars. Cette journée fut remarquable en beaucoup de points, record de température l’après-midi, pourrissement du manteau jusqu’à 3000m, pleine lune exceptionnellement claire en soirée. Notons aussi les magnifiques périodes de beau temps la deuxième quinzaine de janvier et tout mars; vivre et travailler en montagne était euphorisant. Le « système » reprenait également vie après deux saisons marqués par la pandémie de coronavirus, nous avons retrouvé un mode de fonctionnement presque normal, les restaurants ouverts permettaient de s’abriter et de consommer, du moins pour ceux qui s’étaient pliés à la dictature du du pass saniataire. L’épisode nous aura au moins rappelé que l’état est la principale limite à nos libertés individuelles, que son pouvoir est immense, que mépriser la politique est dangereux. Voter, faire en sorte que l’addition des intelligences domine l’opinion, est notre seul rempart contre les idées corrompues.

Nous avons expérimenté à Sorebois le télécabine inauguré en décembre 2020  enfin à plein rendement. Contrairement a certaines craintes, la circulation est restée fluide même s’il fallait parfois un peu attendre à l’intermédiaire, et accepter de voyager avec des inconnus. Le masque est resté obligatoire dans les transports publics fermés, donc les cabines, une bonne partie de l’hiver.
Les chocards s’habituent à partager le ciel avec la nouvelle installation

Ce fut mon plus long hiver au service des remontées mécaniques, du 8 novembre au 24 avril. Nous avons skié sur de l’artificiel, un peu de neige est arrivée début décembre, puis de quoi passer de bonnes fêtes en fin de mois. Toujours du bon côté de la limite les pistes ont tenu jusqu’en février où nous avons enfin dépassé le mètre de couche à 2500m, mars est resté beau et sec à l’extrême, et quelques giboulées en avril ont entretenu l’essentiel du domaine jusqu’à la fermeture. Il a fait trop beau, trop sec, trop chaud. Pour parfaire l’impression de dérèglement climatique, les incursions de sables du Sahara longtemps en suspension dans un air trop chaud laissaient perplexes pour ne pas dire plus.

Ciel sablé le 18 mars à 9h
La météo n’est qu’un des facteurs surprenant dans l’équation actuelle des stations de ski; le comportement des touristes, des dirigeants, l’évolution du contexte social et économique posent bien des questions pour notre avenir dans cette industrie. Les clients connaissent évidemment la montagne, ils méprisent panneaux, filets et consignes du personnel car en plus de sachoir ils assument. Jusqu’au problème quand eux-même, leurs assurances et leurs familles cherchent un responsable. Les dirigeants veulent le beurre, l’argent du beurre, ne pas payer la crémière et endetter au maximum les sociétés pour se partager les investissements. Dans le contexte dépenser autant d’énergie électrique et de pétrole pour faire des glissades sur des pistes bien lisses sécurisées à coups de tonnes d’explosifs semble absurde. Mais reste-t-il un choix pour les régions de montagne, pouvons-nous faire autre choses que vendre des loisirs à ceux qui peuvent se payer le droit de polluer pour le fun ?

Trouvez au bout de ces liens mon album public hiver 2022la photo panoramique prise à 3200 mètres le 3 février à midi au dessus de Sorebois, et le bulletin climatologique hiver 2022 de MétéoSuisse. Je mets la dernière photo de l’hiver prise depuis les mayens d’Ayer en exergue, les pentes nord de Tzirouc paraissaient encore bien hivernales fin avril, alors que nous vivions un printemps exceptionnellement précoce. Peu de neige en hiver, c’est une épée de Damoclès sur l’été…

Le secteur Tzirouc vu des mayens d’Ayer le 28 avril 2022

Les records 2022

Une petite saison au niveau des records également, les -20° n’ont pas été dépassés à la Corne de Sorebois 2900m et je me demande souvent s’il ne serait pas plus amusant de noter les records de chaleur. Le -18.8° qui occupe la deuxième place est arrivé début décembre, j’attendais des valeurs intéressantes pour les archiver mais le mercure est resté clément pour les frileux et cruel pour la neige. Je n’ai noté qu’un -17.7° pour la médaille en chocolat et ne vois pas l’intérêt de chercher les v aleurs suivantes.

-17.7° le 03.04.2022 à 07h00
Rien non plus de bien folichon du côté des vents, un record à 114.1 km/h c’est du léger. Les courants du sud-ouest ont largement dominé la saison, ils viraient nord à l’arrivée des principales perturbations qui animèrent l’hiver. Comme le SLF, MétéoSuisse préfère surévaluer un situation que se laisser surprendre, nous avons plusieurs fois rangé le balisage suite à des alertes, pour finalement quelques bourrasques.    

103 km/h WNW 296° le 09.01.2022 à 04h00, 96.5 km/h W 260° le 08.04.2022 à 03h30, 95.8 km/h WNW 292°, le 29.12.2021 à 00h30, 73.8 km/h W 276° le 04.12.2021 à 05h30, 65.5 km/h SSW 197°

le 03.11.2021 à 08h00

La couche 2022

Il est tombé 463 cm de neige du 1er novembre au 30 avril à Sorebois 2500m, soit 76 cm de moins que la moyenne des hivers depuis l’an 2000. La moyenne du millénaire à perdu 4cm pour se fixer à 535 cm. La neige naturelle s’est installée début décembre sur un terrain gelé, ce qui devient rare et permet d’éviter les problèmes de reptation. Nous avons dépassé le mètre à Sorebois le 7 février, ce qui est tardif. Le printemps précoce à dégarni Zinal à la mi-avril, les amateurs de ski de randonnée ont dû beaucoup porter pour atteindre les cabanes. J’ai réuni le cumul par quinzaines et les courbes des couches sur le même tableau, il montre bien l’arrivée tardive du mètre nécessaire pour bien apprécier Sorebois.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

02.11.2021 = 08 cm, 04.11.2021 = 21 cm, 14.11.2021 = 02 cm, 26.11.2021 = 03 cm, 27.11.2021 = 04 cm, 28.11.2022 = 09 cm, 29.11.2021 = 03 cm, 30.01.2021 = 01 cm, Total novembre 51 cm

02.12.2021 = 04 cm, 03.12.2021 = 05 cm, 04.12.2021 = 17 cm, 05.12.2021 = 24 cm, 07.12.2021 = 05 cm, 08.12.2021 = 10 cm, 09.12.2021 = 32 cm, 11.12.2021 = 11 cm, 27.12.2021 = 03 cm, 28.12.2021 = 08 cm, 29.12.2022 = 11 cm, 30.12.2021 = 17 cm, Total décembre 147 cm

05.01.2022 = 14 cm, 06.01.2022 = 04 cm, 09.01.2022 = 18 cm, 10.01.2022 = 12 cm, Total janvier 48 cm

01.02.2022 = 08 cm, 02.02.2022 = 09 cm, 03.02.2022 = 07 cm, 07.02.2022 = 20 cm, 11.02.2022 = 03 cm, 12.02.2022 = 08 cm, 15.02.2022 = 06 cm, 17.02.2022 = 13 cm, 19.02.2022 = 04 cm, 22.02.2022 = 18 cm, Total février 96 cm

14.03.2022 = 01 cm, 15.03.2022 = 02 cm sablés, 31.03.2022 = 02 cm, Total mars 05 cm

01.04.2022 = 06 cm, 02.04.2022 = 25 cm, 03.04.2022 = 11 cm, 07.04.2022 = 03 cm, 08.04.2022 = 28 cm, 09.04.2022 = 13 cm, 10.04.2022 = 09 cm, 24.04.2022 = 06 cm, 25.04.2022 = 07 cm, 26.04.2022 = 04 cm, 30.04.2022 = 04 cm, Total avril = 116 cm

Total hiver 2022 = 463 cm

La nébulosité 2022

Je note tous les matins la proportion du ciel occupée par des nuages à 8h, en cas d’absence j’utilise la webcam de la Vouarda. La saison fut belle avec 81 journées de beau temps, 43 avec moins de 50% de nébulosité et 57 avec une impression de mauvais avec plus de 50% de nébulosité.  Le tableau ci-dessous place les journées dans ces trois catégories par quinzaines. Sur le compte je trouve seulement 29 matins complètement bouchés pour 62 de grand ciel bleu.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La deuxième quinzaine de janvier et le mois de mars étaient magnifiques, si l’enneigement limitait un peu les possibilités de hors-piste, les vacanciers ont globalement profité d’un ciel exceptionnellement beau.

Le danger 2022

Le SLF publiait un premier bulletin régional le 27 novembre, Anniviers restait en degré 1 pour passer en deux le 29. Un bulletin pour le lendemain sort à 17h, il a tendance à prédire le pire; sur les cinq journées placées en degré 4 seules deux méritaient les précautions d’usage. L’épisode le plus anxiogène pour les service de sécurité s’est déroulé pendant les fêtes de fin d’année avec les stations pleines. Nous avons retrouvé le premier degré le 17 janvier, puis avons sagement attendu février pour frissonner quelque peu. Au printemps, les pentes dangereuses ont peu résisté aux déclenchements artificiels, les talus exposés et pentus sous 2500m se sont découvertes tôt et n’ont plus posé de problèmes. Sur les 165 jours, j’en ai compté 40 en degré 1, 66,5 en degré 2, 53,5 en degré 3 et 5 en degré 4 fort, dont 10 jours où le degré de danger changeait suite au réchauffement diurne.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En additionnant les degrés de danger par jour j’obtiens mon taux de stress du patrouilleur, soit 333 pour cet hiver 2022, soit 17 point de plus qu’en 2021. Le record reste à 394 points pour le remarquable hiver 2018. Je peux qualifier cet hiver de tranquille, les remontées mécaniques ont économisé de la munition. Les stats des accidents d’avalanches en Suisse et dans les Alpes confirme la relative tranquillité de l’hiver. Remarquez que j’ai enfin adapté mon graphique aux couleurs officielle.

Webcam Zinal vieux village
Anniviers depuis Crans-Montana

Lune et soleil en direct

Le soleil en direct
Carte des stations météo du vallon de Zinal

Enneigement hiver 2022

Mis à jour le 01.05.2022
Couche à Sorebois 2500m
72 cm
Couche à Zinal 1700m
0 cm
02.11.2021 = 08 cm
04.11.2021 = 21 cm
14.11.2021 = 02 cm
26.11.2021 = 03 cm
27.11.2021 = 04 cm
28.11.2022 = 09 cm
29.11.2021 = 03 cm
30.01.2021 = 01 cm
Total novembre 51 cm
02.12.2021 = 04 cm
03.12.2021 = 05 cm
04.12.2021 = 17 cm
05.12.2021 = 24 cm
07.12.2021 = 05 cm
08.12.2021 = 10 cm
09.12.2021 = 32 cm
11.12.2021 = 11 cm
27.12.2021 = 03 cm
28.12.2021 = 08 cm
29.12.2022 = 11 cm
30.12.2021 = 17 cm
Total décembre 147 cm
05.01.2022 = 14 cm
06.01.2022 = 04 cm
09.01.2022 = 18 cm
10.01.2022 = 12 cm
Total janvier 48 cm
01.02.2022 = 08 cm
02.02.2022 = 09 cm
03.02.2022 = 07 cm
07.02.2022 = 20 cm
11.02.2022 = 03 cm
12.02.2022 = 08 cm
15.02.2022 = 06 cm
17.02.2022 = 13 cm
19.02.2022 = 04 cm
22.02.2022 = 18 cm
Total février 96 cm
14.03.2022 = 01 cm
15.03.2022 = 02 cm sablés
31.03.2022 = 02 cm
Total mars 05 cm
01.04.2022 = 06 cm
02.04.2022 = 25 cm
03.04.2022 = 11 cm
07.04.2022 = 03 cm
08.04.2022 = 28 cm
09.04.2022 = 13 cm
10.04.2022 = 09 cm
24.04.2022 = 06 cm
25.04.2022 = 07 cm
26.04.2022 = 04 cm
30.04.2022 = 04 cm
Total avril = 116 cm
Total hiver 2022 = 463 cm

Records hiver 2022

Mesurés à la Corne de Sorebois 2900m

Le froid

-19.1° le 05.01.2022 à 22h00
-18.8° le 03.12.2021 à 02h00
-18.5° le 29.11.2021 à 17h30
-17.7° le 03.04.2022 à 07h00

Le vent

114.1 km/h NNW 337°
le 21.02.2022 à 09h30
112.7 km/h WNE 296°
le 07.02.2020 à 02h00
106.6 km/h NE 303°
le 31.01.2022 à 16h00
103 km/h WNW 296°
le 09.01.2022 à 04h00
96.5 km/h W 260°
le 08.04.2022 à 03h30
95.8 km/h WNW 292°
le 29.12.2021 à 00h30
73.8 km/h W 276°
le 04.12.2021 à 05h30
65.5 km/h SSW 197°
le 03.11.2021 à 08h00
septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Manu Zufferey

Manu Zufferey

Conteur, patrouilleur, sauveteur, randonneur, blogueur, écologiste.

Afficher le Profil Complet →