Enneigement et records hiver 2023

Mis à jour le 05.12.2022

Couche à Sorebois 2500m = 30 cm    Couche à Zinal 1700m =  12 cm

Dernière neige : le 05.12.2022 = 02 cm


04.11.2022 = 06cm, 05.11.2022 = 08cm, 10.11.2022 = 03cm, 14.11.2022 = 10cm, 15.11.2022 = 04cm, 16.11.2022 = 03cm, 17.11.2022 = 02cm, 18.11.2022 = 18cm, 21.11.2022 = 04cm, 22.11.2022 = 08cm, 24.11.2022 = 06cm, 26.11.2022 = 02 cm, 29.11.2022 = 02cm, 30.11.2022 = 08cm, Total novembre = 82 cm

05.12.2022 = 02cm, Total décembre = 02 cm

Cumul hiver 2023 depuis le 1er novembre 2022 = 84 cm


Records de froid à la Corne de Sorebois

-13.1° le 20.11.2022 à 01h30

-12.4° le 02.12.2022 à 23h30

-10.6° le 30.11.2022 à 05h00

Records de vent à la Corne de Sorebois

73.7 km/h WNW 292° le 20.11.2022 à 22h30

66.6 km/h NW 310° le 23.11.2022 à 19h00

61 km/h SW 231° le 17.11.2022 à 05h30


Janvier 2019

12.02.2019   –   L’année commença dans des conditions de rêve, neige, soleil, stations pleines, peu d’accidents. La neige poudreuse et la largeur des pistes garantirent de bonnes conditions sécuritaires sur le secteur Zinal; aucune collision conséquente malgré la fréquentation du domaine. Le danger d’avalanches est resté limité jusqu’au 9, puis Davos trouva bon de l’augmenter au niveau 3 sans que les conditions changent réellement chez nous.

L’épisode intéressant du mois vit 73cm s’ajouter du 13 au 15 dans un courant soutenu d’Ouest virant Nord en fin d’épisode. la plus belle rafale fut mesurée à 113.4 km/h 339° NNW le 14 janvier à 5h00, record du mois et deuxième mesure depuis novembre. Le gros des vents en fin d’épisode accumula la neige dans les pentes Est à Sud, ce qui changea radicalement le… sens du problème. Alors que les pentes Nord avaient mobilisé notre attention jusque-là, nous avons trouvé de belles accumulations de l’autre côté des arêtes mi-janvier.

La trace d’Eole à la Corne du 13 au 14 janvier
Lors du minage régulier des pentes exposées en cours de tempête, le substrat de vieille neige permit des résultats faciles. Sur les Gardes de Bordon, les avalanches spontanées et les tirs de Gazex firent l’essentiel, l’avalanche de la Lée assura seule le spectacle au minage hélico du 15. Boris de Swiss-Fly promena son drone sur le domaine pendant la préparation des pistes :

A Grimentz, l’épisode accumula la neige sur les flancs du vaste cirque de Bendolla orienté Sud-Est, ces pentes difficilement atteignables à ski attendaient l’hélico pour un premier minage, qui fut spectaculaire, filmé par un patrouilleur sur les pistes et par l’assistant de vol dans l’hélico. Les images firent le buzz dans les médias, elles montrent bien le fragile équilibre du manteau neigeux et la force des éléments auxquels sont confrontés les préparateurs de pistes après une tempête. Les journées du 14 et du 15 affichaient un degré 4 moyennement exagéré, les infrastructures et les routes en vallée n’ont jamais été menacées. Les médias ont rapporté deux accidents dans la profession, un jeune patrouilleur est décédé dans une avalanche aux Portes du Soleil et deux collègues Français ont explosé avec leurs charges. L’erreur est vite faite, fort de mes 25 saisons à Sorebois, dans la tempête du 14, j’ai confondu deux zones de tir avant qu’une éclaircie révèle mon erreur. Le reste du mois fut glacial sans s’approcher des extrêmes, nous n’avons pas franchi la barre des -20° à 2900m, mais nous ouvrions les pistes par -15° quasi tous les matins. L’épaisseur de la couche dès 2200m empêcha une transformation excessive, la quarantaine de cm sous les 2000m subit une métamorphose de toute l’épaisseur qui devint gros sel, même sur les secteurs déjà tassés. 
Cliquez pour agrandir

Le bulletin climatologique janvier 2019 de MétéoSuisse montre de grandes disparités dans le pays, les Grisons furent copieusement enneigés comme le bas du canton et les préalpes vaudoises. Dans le centre, nous avons vécu un janvier tranquille, sans accident d’avalanche, sans extrême climatique. L’élévation brusque de la température de surface le 11 dans le diagramme ci-dessus résulte d’une erreur, la feuille des données janvier 2019 est corrigée. Voici quelques chiffres pour comparer l’incomparable, soit les premiers mois des années 2018 et 2019 :

En janvier 2018, la température moyenne à 8h à Zinal était de -2° pour -7.2 à la Corne de Sorebois. Il est tombé 335cm de neige, la plus belle rafale à la Corne atteignit 155 km/h.
En janvier 2019, la température moyenne à 8h à Zinal était de -7,45° pour -12.2° à la Corne de Sorebois. Il est tombé 97cm de neige, la plus belle rafale à la Corne atteignit les 113 km/h.

Le redoux de Noël

On parle souvent du « redoux de Noël », je me suis amusé à rassembler dans un tableau les températures à la Corne de Sorebois 2900m à 8h pour les mois de décembre de 2013 à 2018. Force est de constater que ces six dernières années, les températures ont subi une hausse significative du 21, solstice d’hiver,  au 24 décembre. Retrouvez les données au bout de ce lien . Ma prochaine enquête dans les arcanes des relevés du vallon comparera les précipitations aux phases lunaires.

Cliquez sur l’image pour agrandir

Le cadeau de Noël

Décembre 2018  –  Les frasques de Marilou n’avaient pas laissé suffisamment de flocons pour garantir un enneigement correct avant les fêtes de fin d’année, les stations scrutaient anxieusement la météo. Un flux du Sud emmena 38cm à 2500m les 15 et 16 décembre, de quoi améliorer nettement la situation en altitude, la vallée était enneigée depuis Vissoie, on mesurait 30cm à Zinal et plus de 70cm à Sorebois. La neige accumulée dans les pentes Nord bien nettoyées après Marilou restait en place, nous pouvions enfin profiter d’un ski hors-pistes de qualité dans les zones peu pierreuses. Mais pour jouir pleinement du relief de nos montagnes, nous devons dépasser le mètre au champ de mesures. Noël et le 1er janvier tombaient un mardi, les stations seraient bien peuplées pendant toute la période; beaucoup de propriétaires fêtent la nativité chez eux, les chalets se remplissent habituellement le 26. Le scénario idéal emmène une belle quantité de neige juste avant la période, puis du soleil pendant les vacances. C’est le cadeau de Noël du Ciel pour les stations de ski et les sportifs en cette fin d’année 2018, le tout accompagné du fameux redoux de Noël. Trop beau! Ce sont 73cm de neige qui ont porté le cumul saisonnier à 245cm du 20 au 25 décembre. Des vents modérés mais réguliers d’Ouest ont accumulé la neige dans le vaste cirque ouvert sur l’Est où nous skions.

Les vents à la Corne de Sorebois du 15 au 31 décembre 2018
Cliquez pour agrandir

Des minages réguliers et l’utilisation des nouveaux Gazex sur les Gardes de Bordon évitèrent les accumulations capables de provoquer des problèmes, sur le domaine skiable comme en vallée. Seul bémol, la pluie atteint la limite des forêts, il restait assez de neige en station pour ouvrir les pistes de ski de fond et de luge, mais pas de quoi damer la piste de l’Aigle. Le minage final du 25 décembre montre qu’il restait assez de matière sur les Gardes pour provoquer des avalanches de vallée spectaculaires.

L’avalanche de la Lée déclenchée par hélico le 25 décembre
Quelques pentes Nord qui n’avaient pas encore cédé se purgèrent au terrain, l’image ci-dessous montre le résultat d’un minage sur la Corne de Sorebois côté Tsirouc. La corniche emporta toute la neige du couloir loin sur le replat 500m en aval. Sur la droite, on distingue une coulée déclenchée par des skieurs téméraires passés avant l’équipe de minage.  

Tsirouc après le minage du 25 décembre

A l’arrivée des vacanciers le 26, nous avions plus de 110cm sur les pistes, un anticyclone puissant garantissait plusieurs jours de soleil et des températures plus qu’agréables pour la saison. La période battit tous les records de fréquentation. Le 29, le danger d’avalanches descendit au degré 2 limité; un minage des couloirs Nord du domaine Freeride avant son ouverture confirma la stabilité du manteau. Dans le paysage, de nombreuses gueules de baleines s’ouvraient sous l’effet du mercure dans l’air comme au sol qui n’est gelé que sur les versants Nord au-dessus de 2600m; et encore, à faible profondeur! Les collègues de Grimentz étaient confrontés aux problèmes de reptations sur les zones habituelles en amont de la Tsarva et du Val d’Abondance. Le problème survient normalement mi-février, rarement plus tôt.

La Tsarva et le Val d’Abondance le 29 décembre

Le bulletin climatologique décembre 2018 de MétéoSuisse indique des températures 1.6° au-dessus de la norme, au niveau national s’entend. La moyenne des températures prises à 8h à la Corne de Sorebois était de -9,21° l’an passé, pour -6,18° ce décembre. Deux jours étaient placés en degré 4 fort, mais la situation n’a pas nécessité de fermeture de route ni d’évacuation. Nous avons vécu un mois idéal, et des vacances de fin d’année magnifiques à Grimentz-Zinal. Le tableau ci-dessous résume les mesures du vallon à 8h tous les matins, les données complètes sont publiques au bout de ce lien, comme l’album Hiver 2018.

Cliquez pour agrandir

Profil pente N 31 décembre 2018

Les fêtes de fin d’année furent magnifiques pour les domaines skiables situés au-dessus de 2200m. Avant de décrire la période, je publie un profil réalisé dans une des rares pentes Nord restée intacte, la faible déclivité de la zone permet à l’ensemble du manteau de rester en place. Réalisé 20 mètres sous l’arête, les 165cm résultent en partie des accumulations dues aux vents du Sud. Je n’ai pas osé m’aventurer plus bas, j’aurais trouvé les mêmes faiblesses dans un manteau d’un mètre environ. Cette pente résiste aux skieurs mais continue à se transformer en profondeur, je ne la raterai pas au prochain minage si la surcharge de fraîche s’avère suffisante.

On trouve au sol de beaux gobelets, les fortes pentes sont parties sur cette strate extrêmement fragile. La neige jusqu’à 55cm date d’avant le 10 novembre, elle est sale et bien métamorphosée. La troisième strate à 20cm résulte certainement d’un apport de neige artificielle, on trouve des canons à 40m du profil. La grosse faiblesse à 47cm formée de gros cristaux s’est transformée en surface pendant la période sèche du 10 au 25 novembre. On trouve ensuite les différents apports de décembre, avec la neige dense accumulée par Marilou de 73 à 104cm. Le vent du Nord des derniers jours de 2018 forma la petite croûte qui chapeaute l’ensemble. Au test de stabilité CT, les dernières neiges se sont écroulées rapidement mais sont trop fines pour constituer un danger. La strate fragile a lâché au 14ème coup, un résultat moyen. La photo prise ci-dessous montre le déclenchement d’une grosse coulée entre Barthélémy et les Italiens; La fragilité intermédiaire ne résista pas au minage sur une pente moyenne, la masse céda au sol dès la forte pente.

Minage de Noël, le 25 décembre

Le danger que constitue ces deux couches faibles ne subsiste que sur les versants Nord de faible et moyenne déclivité. Les pentes de plus de 40° sont purgées, spontanément ou artificiellement. La métamorphose importante pendant ces vacances ensoleillées accentue lentement mais sûrement l’instabilité des rares champs de neige Nord encore intacts.

Marilou

11.12.2018 – 22h     A la journée quasi printanière du 7 succéda l’hivernal samedi 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, jour de neige annoncé. Les remontées mécaniques ont fonctionné, le pic du jour est mesurée à 16h avec un modeste 76km/h d’Ouest. Le vent augmenta toute la nuit avec plusieurs rafales à plus de 100km/h. Dimanche à 10h la faible quantité de neige tombée et une brève accalmie permirent l’ouverture des installations centrales… une bonne heure avant que la plus grosse montée en puissance de l’épisode ne surprenne les courageux clients. Le record est établi à 136km/h 301° à midi. Pour faire une phrase, je n’ai point ouï dire que quelqu’un se fut plaint de la fermeture des installations. Lundi 10, dans un decrescendo symétrique, la désormais baptisée tempête Marilou tirait sa révérence.

Vents mesurés à la Corne de Sorebois. La crevasse au centre du graphique représente dimanche entre 10 et 11h. Le pic est à midi.  

Mardi matin, quelques derniers nuages se dissipaient au lever du soleil, pour disparaître totalement vers 9h. La journée fut limpide et fraîche, record saisonnier battu à 9h avec -14.6°, toujours à la Corne. Nous avons trouvé des arêtes pelées par trois jours de vents appuyés. Les 60cm reçus ces derniers jours sont concentrés en plaques faciles à repérer dans les hauts, en vastes champs de poudre tout à fait intéressants à mi-pentes. Le danger passé à 4 samedi était redescendu à 3. Nous avons miné toute la journée avec de beaux résultats et du bon ski. Les plus grandes pentes visiblement gavées de neige se déclenchent facilement, les modérées tiennent. On mesure une couche régulière de 60cm à 2500m, de 25cm en station. Notez que bulletin climatologique de novembre est publié.

Sur le minage filmé ce matin, un patrouilleur devance le mineur qui ne voit pas la pente depuis la position de tir. A la place de l’observateur et dos au soleil, j’ai regretté le trépied. Les occasions de prendre de bonnes images sont rares, on rampe souvent dans la tempête.

Couche de fond, qui fond

10.12.2018   C’est la providentielle chute des températures mi-novembre qui sauva notre début de saison, permettant l’enneigement artificiel du domaine. Malgré l’apport d’une vingtaine de cm en fin de mois, Il ne restait qu’un peu de neige naturelle dans les pentes Nord et les zones ombragées comme Tsirouc et la Combe Durand début décembre; la neige s’y métamorphosait lentement, mais sûrement. Le graphique et les données du mois de novembre relate une période trop chaude, trop sèche, suivant l’habituelle rengaine. Début décembre apporta une trentaine de cm de neige fraîche déplacée par des vents d’Ouest juste sous la barre des 100km/h. Lundi 3 vers 22h, de premières petites avalanches de vallée s’abattaient sur les plats de la Lée.

Mercredi 5 au matin après deux jours de congé, sous un ciel magnifique, je voulais tester le premier couloir sous la route de Tsirouc. La neige s’accumule sur le sommet de cette pente qui se déclenche facilement, je soupçonne un flux géothermique d’accélérer la métamorphose des couches au contact du sol… Hypotèse… Quoi qu’il en soit, je n’ai pas eu à couper la plaque, mon approche suffit à déclencher tout le couloir, largement, jusqu’à la première digue. En fin de semaine, tous les petits déversoirs adjacents s’étaient purgés spontanément, et le passage d’une machine vendredi déclencha une vaste zone sous la station du téléphérique de liaison jusqu’au couloir Meyer. Nous pouvons considérer que les pentes Nord de plus de 35-40° ont toutes été brassées, ce qui devrait améliorer la stabilité des prochains apports.

Il n’y a pas asssez de neige pour skier hors-pistes, on touche partout les cailloux et le risque d’avalanches n’est pas négligeable. Le degré « marqué » affiché dès lundi 3 est justifié. Outre le risque d’être emporté sur une longue distance au contact des cailloux, on peut se retrouver dans les digues encore vides sous plusieurs mètres de neige. Rassurantes pour certains, les digues constituent des diableries qu’aucun équipement n’exorcise. Un corps même rapidement détecté sous 3m de neige à peu de chance d’être récupéré intact. 
Le reste de la semaine, les températures tassèrent, puis humidifièrent voire mouillèrent, la cinquantaine de cm en place à 2500m, n’épargnant que les Nord-Nord-Est jusqu’à 2900m. MétéoSuisse annonçait une dégradation pour le week-end avec un apport de neige significatif. Vendredi 7 fut carrément printanier, sous un soleil radieux, le mercure affichait 3° à 3000m. Les machinistes roulèrent la neige en place sur les pistes naturelles, elle durcira et constituera une couche de fond idéale. Je profitais d’un moment dans l’après-midi pour relever le profil publié dans l’article précédent. La couche se tassa jusqu’à 38cm au jalon. Dès le départ du soleil, la surface gela. 

Le Zinalrothorn et le Besso vendredi 7 vers 14h

Les flux d’Ouest, qui apportent la majorité des précipitations dans la région, s’élèvent sur l’impressionnante face du Zinalrothorn, l’humidité se condense et forme un panache au sommet de la montagne, bien visible depuis la vallée. C’est un des principaux signes de changement de temps dans la culture locale. Les anciens disaient « Le Rot a la pipe, le mauvais arrive! » Le titre de mon prochain article sera « Marilou », doux nom donné à la tempête qui sevit et sévira jusqu’au mardi 11.12.

J’ai constaté vendredi : pas de neige sous 2000m, une mesure de 38cm à 2500m, tout le manteau détrempé et dense sous 2500m, les plats et pentes NW à E en passant par le S détrempées jusqu’à 2900m, couloirs N de plus de 35°-40° purgés, pentes S dégarnies jusqu’à 2600m.

Profil pente NE 7 décembre 2018

07.12.2018   Le seul logiciel efficace pour dessiner un profil nivologique que j’ai pu tester appartient au SLF, il permet aux observateurs rémunérés d’envoyer des données sous copyright. Je retranscrit habituellement mes relevés sur papier que je scanne, ou modifie un profil vierge avec un logiciel de dessin. Le site snowpilot.org permet de créer et partager facilement des profils plus ou moins sophistiqués selon la précision des relevés.

La situation est atypique et mérite un article que j’espère publier demain, nous avons vécu une journée printanière avec +3° à 13h à la Corne de Sorebois. De demain samedi à mardi, MétéoSuisse annonce plusieurs fronts tempétueux, qui nous valent une alerte vent de degré 3 avec des rafales possibles de 150km/h, et une alerte neige de degré 3 avec 90 à 110cm possibles au-dessus de 1400m. Tout ça sur un substrat compliqué, nous avons encore provoqué aujourd’hui de grosses coulées sur les pentes Nord. Si les prévisions se confirment, la semaine prochaine sera sportive.

Pour réaliser ce premier profil sans prendre de risque, j’ai choisi une petite pente exposée NE à 2500m près de l’Avalanche Training Center et de mon champ de mesures. Les plats à proximité étaient mouillés sur toute l’épaisseur du manteau. Si la couche déjà travaillée regèle avant le nouvel apport, elle constituera un fond idéale pour les pistes damées, mais de nombreux pièges subsisteront longtemps en Montagne.

Cliquez pour agrandir

Les neiges d’antan

25.11.2018 – 18h     Le bulletin climatologique octobre 2018 montre un mois exceptionnellement doux et ensoleillé comme prévu, la surprise vient « des plus basses pressions jamais atteintes depuis le début des mesures », en fin de période. Alors que j’avais pour ma part remarqué des pressions anormalement hautes pendant l’épisode anticyclonique. Températures, pressions et précipitations jouent au yoyo d’un extrême à l’autre. La première quinzaine de novembre montre des courbes de températures largement trop élevées pour l’enneigement technique. Ces dernières années, Zinal parvint à proposer avant le 10 novembre des pistes d’entraînement aux compétiteurs. Un chute brutale du mercure le 17 permit enfin de produire de la neige de qualité en-dessus de 2500m. Le graphique ci-dessous montre les températures à 8h du matin, vous pouvez retrouver les données exactes en suivant ce lien vers le graphique interactif. Une situation foehnique modérée a prédominé la première quinzaine de novembre. La nuit passée, un bref épisode du Sud-Ouest souffla sur nos monts, une rafale mesurée à 89km/h établit un record provisoire.

Complété en fin de mois. Cliquez pour agrandir.

Les usines à neige de tout le canton produisent depuis le 17 au matin; du moins dans les stations de haute altitude, peu exposées au soleil, qui profitent d’un bon approvisionnement en eau, car la sécheresse sévit toujours. Le sud des Alpes enregistre plus de 200% des précipitations normales, la Romandie reste à 30%, la semaine à venir ne rattrapera pas ce retard et le froid fige les eaux de surface. C’est sec à l’os, mais le danger d’incendies reste sur 1 faible. A n’y rien comprendre…

L’arête de Sorebois le dimanche 18 novembre à 15h30

J’ai titré cet article « les neiges d’antan », du latin ante annum, l’an dernier. Ce sont bien les neiges de l’an passé qui ont rempli le barrage de Moiry où les remontées mécaniques puisent l’eau pour l’enneigement technique. Ces mêmes neiges turbinées en vallée fournissent l’énergie renouvelable qui alimente l’usine à neige et les installations. Nous skions depuis jeudi sur les neiges d’antan, au sens littéral.

L’arête de Sorebois jeudi 22 novembre à 13h

En collaboration avec SwissSki, Grimentz-Zinal a amélioré l’enneigement technique des pistes de la Corne de Sorebois, la noire du Col est entièrement équipées pour tracer une piste de vitesse. Nous aurons encore plus d’athlètes à l’entraînement à Zinal. C’est une clientèle agréable mais exigeante, qui apprécie une neige très dure, difficile à maîtriser pour le commun des skieurs.

Les premières images de la saison inaugurent L’album public Hiver 2019. La semaine prochaine sera dominée par un régime d’Ouest perturbé et frais, sans précipitations significatives hélas. La célèbre émission Temps présent consacre un reportage à la gestion des dangers naturels; elle n’encourage pas le peuplement des régions de montagne. On parle de Zinal à la 40ème minute , la station y est décrite comme une erreur du passé. Deux séquences sont tirées de ma chaîne YouTube. Nous vivons en zones rouges, abrités derrière les croix érigées par nos ancêtres. Des caravanes de citadins nous rejoignent tous les week-ends, fuyant leurs existences organisées, planifiées, sécurisées… Ils passent sous nos filets, mettent leurs vies en péril pour les joies d’une glissade ou l’attrait d’une aventure. C’est peut-être soumise aux éléments, face au danger, le couteau sous la gorge, que la Vie exhale toutes ses fragrances.

Hiver 2019 – Situation initiale

Sorebois le 3 novembre 2018 à 13h

08.11.2018  –  Il faut remonter à novembre 2012 pour voir une montagne enneigée en début de mois, prémices alors d’un hiver 2013 bien enneigé avec 731cm de cumul. Espérons que ce nouveau millésime se révèle aussi intéressant. Après le passage d’un bref front froid le 1er du mois, octobre fut exceptionnellement doux et sec, encore plus que l’année passée semble-t-il. Attendons le rapport climatologique de MétéoSuisse pour confirmer cette impression. Les pressions étaient affolantes, au-delà des possibilités de calibration de mes altimètres; la sécheresse alertait paysans, autorités et médias de tout l’Ouest de l’Europe.

La situation évolua radicalement en fin de mois, MétéoSuisse annonça la dégradation avec une bonne semaine d’avance. Quelques infimes traces blanches de la perturbation du 1er subsistaient sur les pentes Nord au-dessus de 2600m, quand un premier front blanchit le vallon, 12cm à 1700m le 27. Les autorités et médias criaient au loup devant la situation annoncée par MétéoSuisse pour le lundi 29, une remontée du Sud devait noyer le Tessin et le Haut-Valais placés en degré d’alerte 4, alors qu’Anniviers et les vallées latérales du bas se préparaient à des pluies de degré 3. Cellules de crises en alerte rouge pour, finalement, une bonne pluie qui permettrait enfin de lever les interdictions de feu. Je mesurais à Zinal 50.5mm d’eau du 27 au 30, dont 29.6mm pour la journée du lundi 29. Le cumul de neige atteignit 50cm, comme dans les livres, à 2500m, le tout dans un fort courant du SSE dont une rafale mesurée à 116km/h lundi 29. Cette neige n’entrera pas dans le cumul de l’hiver 2019 que je mesure dès le 1er novembre, il restait alors 36cm au plat à 2500m. Les deux premiers jours du mois restant nébuleux, j’effectuais ma traditionnelle promenade pour photographier le domaine skiable d’en face sous le soleil du samedi 3. Je marchais dans la neige dès 2000m, et m’enfonçais dans 20cm croûtés au-dessus de 2100m. La progression était… pas difficile mais chiante, et je me contentais d’une image de Sorebois à 2250m en 615800/110300, économisant par paresse les 700m qui manquaient pour atteindre l’habituel Tônet à 2350m. Les skis auraient aidé la progression en montée, mais je les aurais détruit en descente.

Le terrain n’est pas gelé, dorénavant protégé de ce blanc manteau il ne durcira certainement pas de l’hiver. Il reste 30cm de neige au plat à 2500m, le paysage montre bien l’effet des vents du Sud. Les proéminences et bosses exposées sont pelées, on observe de belles accumulations au sommet des couloirs exposés au Nord. Le SLF a, c’est exceptionnel, placé la région en degré 2 dès le début du mois, et émet depuis un bulletin tous les matin. Dans les faits, nous ne risquons rien en Anniviers sous 2900m, mais la situation doit être très délicate en haute montagne. Les canons à neige ont fonctionné sur le haut du domaine, les tas témoignent  d’essais plus que d’une réelle production de neige. On ne peut pas skier, au sens réel du terme, la neige recouvre juste les pâturages. Elle fond rapidement jusqu’à la limite des forêts, disparaîtra rapidement des pentes exposées Est-Sud-Ouest jusqu’à 3000m, mais subsistera jusqu’à 2000m dans les pentes Nord. La couche s’y transformera lentement mais sûrement, selon les conditions qui précéderont les prochaines neiges. C’eut été un bon substrat si l’hiver se fut mieux installé, mais…

Il fait à nouveau beaucoup trop chaud. Nous trouvons en surface de la neige les températures que nous espérons mesurer à 2m du sol. Je publie ce mot le 8, j’ai repris du service pour les remontées mécaniques; j’entretiens le matériel en attendant l’hiver. Le ciel reste perturbé dans un flux du Sud doux, il pleut régulièrement jusqu’à 2300m, les éclaircies fondent immédiatement la neige fraîche en amont. Impossible de produire de l’artificielle, MétéoSuisse nous annonces le retour d’un anticyclone et de températures anormales la semaine prochaine. Je doute que les pluies de la dernière quinzaine suffisent à remettre à niveau lacs et nappes phréatiques.

les situations initiales des dix derniers hivers  Hiver 2009   Hiver 2010   Hiver 2011   Hiver 2012   Hiver 2013    Hiver 2014   Hiver 2015   Hiver 2016    Hiver 2017   Hiver 2018

Webcam Zinal vieux village
Anniviers depuis Crans-Montana

Lune et soleil en direct

Le soleil en direct
Carte des stations météo du vallon de Zinal

Enneigement hiver 2022

Mis à jour le 01.05.2022
Couche à Sorebois 2500m
72 cm
Couche à Zinal 1700m
0 cm
02.11.2021 = 08 cm
04.11.2021 = 21 cm
14.11.2021 = 02 cm
26.11.2021 = 03 cm
27.11.2021 = 04 cm
28.11.2022 = 09 cm
29.11.2021 = 03 cm
30.01.2021 = 01 cm
Total novembre 51 cm
02.12.2021 = 04 cm
03.12.2021 = 05 cm
04.12.2021 = 17 cm
05.12.2021 = 24 cm
07.12.2021 = 05 cm
08.12.2021 = 10 cm
09.12.2021 = 32 cm
11.12.2021 = 11 cm
27.12.2021 = 03 cm
28.12.2021 = 08 cm
29.12.2022 = 11 cm
30.12.2021 = 17 cm
Total décembre 147 cm
05.01.2022 = 14 cm
06.01.2022 = 04 cm
09.01.2022 = 18 cm
10.01.2022 = 12 cm
Total janvier 48 cm
01.02.2022 = 08 cm
02.02.2022 = 09 cm
03.02.2022 = 07 cm
07.02.2022 = 20 cm
11.02.2022 = 03 cm
12.02.2022 = 08 cm
15.02.2022 = 06 cm
17.02.2022 = 13 cm
19.02.2022 = 04 cm
22.02.2022 = 18 cm
Total février 96 cm
14.03.2022 = 01 cm
15.03.2022 = 02 cm sablés
31.03.2022 = 02 cm
Total mars 05 cm
01.04.2022 = 06 cm
02.04.2022 = 25 cm
03.04.2022 = 11 cm
07.04.2022 = 03 cm
08.04.2022 = 28 cm
09.04.2022 = 13 cm
10.04.2022 = 09 cm
24.04.2022 = 06 cm
25.04.2022 = 07 cm
26.04.2022 = 04 cm
30.04.2022 = 04 cm
Total avril = 116 cm
Total hiver 2022 = 463 cm

Records hiver 2022

Mesurés à la Corne de Sorebois 2900m

Le froid

-19.1° le 05.01.2022 à 22h00
-18.8° le 03.12.2021 à 02h00
-18.5° le 29.11.2021 à 17h30
-17.7° le 03.04.2022 à 07h00

Le vent

114.1 km/h NNW 337°
le 21.02.2022 à 09h30
112.7 km/h WNE 296°
le 07.02.2020 à 02h00
106.6 km/h NE 303°
le 31.01.2022 à 16h00
103 km/h WNW 296°
le 09.01.2022 à 04h00
96.5 km/h W 260°
le 08.04.2022 à 03h30
95.8 km/h WNW 292°
le 29.12.2021 à 00h30
73.8 km/h W 276°
le 04.12.2021 à 05h30
65.5 km/h SSW 197°
le 03.11.2021 à 08h00
L’auteur
Manu Zufferey

Manu Zufferey

Conteur, patrouilleur, sauveteur, randonneur, blogueur, écologiste de la première heure.

Afficher le Profil Complet →