Enneigement et records hiver 2023

Mis à jour le 27.01.2023

Couche à Sorebois 2500m = 90 cm    Couche à Zinal 1700m = 25 cm

Dernière neige : le 19.01.2023 = 12 cm


04.11.2022 = 06cm, 05.11.2022 = 08cm, 10.11.2022 = 03cm, 14.11.2022 = 10cm, 15.11.2022 = 04cm, 16.11.2022 = 03cm, 17.11.2022 = 02cm, 18.11.2022 = 18cm, 21.11.2022 = 04cm, 22.11.2022 = 08cm, 24.11.2022 = 06cm, 26.11.2022 = 02 cm, 29.11.2022 = 02cm, 30.11.2022 = 08cm, Total novembre = 82 cm

05.12.2022 = 02cm, 09.12.2022 = 02cm, 10.12.2022 = 11cm, 11.12.2022 = 06cm, 13.12.2022 = 03cm, 16.12.2022 = 07cm, 22.12.2022 = 03cm, 23.12.2022 = 23cm, 24.12.2022 = 44cm, 27.12.2022 = 09cm, 30.12.2022 = 04cm, 31.12.2022 = 04 cm, Total décembre = 118 cm

09.01.2023 = 14cm, 10.01.2023 = 18cm, 12.01.2023 = 06cm, 13.01.2023 = 02cm, 15.01.2023 = 03cm, 16.01.2023 = 05cm, 17.01.2023 = 13cm, 18.01.2023 = 06cm, 19.01.2023 = 12cm, Total janvier 79 cm

Cumul hiver 2023 depuis le 1er novembre 2022 = 279 cm


Records de froid à la Corne de Sorebois

-21.2° le 21.01.2023 à 06h00

-19.7° le 11.12.2022 à 07h00

-16.2° le 18.01.2023 à 08h30

Records de vent à la Corne de Sorebois

106.5 km/h NW 334° le 09.01.2023 à 17h00

73.7 km/h WNW 292° le 20.11.2022 à 22h30

66.6 km/h NW 310° le 23.11.2022 à 19h00


CyberContes

Cybercontes? C’est toujours les contes et légendes d’Anniviers dits par Manu, sans artifice. Avec un écran géant pour remplacer le feu, et montrer les lieux des histoires. Des images grandioses de la plus belle des vallées. Venez fêter les grandes vacances avec vos enfants à La Tzoucdana, ou à SD Vissoie le 30 juillet au soir.

Hiver 2021 – Conclusions

Ce ne sont pas les conditions météo qui font de l’hiver 2021 un millésime exceptionnel, mais bien la pandémie de covid; et le remplacement du mythique téléphérique par un télécabine de Zinal à 1700m jusqu’à la Vouarda 1000m plus haut. La nouvelle installation de base élimine l’ennui d’attendre une cabine, jusqu’à 20 minutes parfois, et la désormais intolérable promiscuité. Elle permet d’atteindre le téléphérique de liaison avec Grimentz en amont du domaine, au futur « Espace Weisshorn » qui méritera son nom quand un véritable restaurant avec WC sera construit. Ils moujatent nos dirigeants, et semblent riches… Les cabines inaugurées le jour prévu, la mécanique et les changements de flux des personnes nous ont évidemment posé quelques soucis. La faible fréquentation de cette saison nous a laissé un temps d’adaptation; à quelque chose malheur est bon. 

Sorebois et sa nouvelle télécabine le 12 mars

L’Italie et la France ont simplement fermé les domaines, nous avons pu skier à condition de porter des masques de protection, de limiter la proximité dans les transports, d’adapter les files d’attente pour permettre la « distanciation sociale ». Si j’avais pu botter le cul des philosophes qui bassinaient le personnel de leurs considérations, plusieurs paires de godasses y seraient passées. Les mesures contre la pandémie compliquèrent également la prise en charge des blessés, beaucoup moins nombreux par les effets combinés des excellentes conditions et de la faible fréquentation. Les restaurants d’altitude n’ont pu servir qu’en take-away, pas moyen de se réchauffer à l’intérieur. 

File « covid » au départ du Chiesso le 13 décembre

Le chantier en cours empêcha d’enneiger le domaine en octobre, novembre est resté beau, sec et chaud. Comme l’accès aux pistes était difficile, nous n’avons pas trop regretté d’avoir patienté jusqu’à décembre pour recevoir les premiers skieurs. La vraie neige pointa ses flocons tardivement, puis timidement jusqu’à mi-janvier. Le ciel qui s’en fout nous envoya des lueurs d’espoir, des instants de grâce où on est contents d’avoir un appareil photo. Un coup d’oeil derrière la Corne m’offrit une auréole sur Ayer, mon village de coeur. Ce sera la photo de l’hiver, retrouvez les autres sur l’album public Hiver 2021.

Ayer depuis l’arête de la Corne le 7 décembre 2020 à 14h

Le général hiver s’est présenté fin janvier, -19.9°, des vents jusqu’à 122 km/h et plus d’un mètre en cinq jours. Joli sans trop, nous avons ensuite pleinement profité du domaine skiable. En février nous n’étions plus les fous ouverts au mépris de la pandémie mondiale, mais la seule activité permettant de s’aérer. Au dam des catastrophistes, pas de clusters en stations, juste un nouveau mot en franglais. Le manteau neigeux s’est maintenu jusqu’au refresh (je souris) de mi mars qui rajouta 70cm au cumul et garantit la fin de saison. Il fit ensuite trop chaude fin mars, puis trop froid début avril. Cinq providentiels centimètres le 30 avril permirent au cumul saisonnier d’atteindre 501cm, ce qui est honorable bien qu’en-deçà de la moyenne. Mai qui n’entre pas dans le calcul compensera largement ce que novembre n’a pas donné. 

Sorebois le 23 avril 202. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Le bulletin climatologique hiver 2020-2021 de MétéoSuisse décrit une saison plus douce que la norme et bien arrosée, surtout au sud. Les températures au-dessus de 1500m en Anniviers sont restées dans les moyennes, un février doux compensant un janvier frais. Le terrain n’a véritablement gelé que sur les expositions nord ou les zones plates et sèches au-dessus de 2200m, les torrents, bisses et marécages ont coulé tout l’hiver.    
Nous allons tourner la page des hivers 2020 et 2021 sans regret. L’impression du devoir accompli est certainement partagée par le ciel qui nous a fourni une prestation dans les normes. Espérons que la page de cette première pandémie mondiale se tourne définitivement, que les stations redeviendront des lieux de fête, et que les loisirs de proximité prendront enfin le dessus sur cette manie de polluer la planète pour se faire bronzer ailleurs par, finalement, le même soleil.

Les records 2021

Je retiens une valeur par épisode météo. L’hiver m’a semblé frais bien qu’il ait fallut attendre avril pour descendre sous les -20°. Nous verrons les moyennes au bilan de la saison. Eole est aussi resté sage, rien d’exceptionnel mais la barre psychologique des 120km/h a été franchie, signe que nous avons vécu un véritable hiver. Ces chiffres viennent de la station Météo de la Corne de Sorebois à 2900m. 

Suivent : -18.4° le 26.12.2020 à 04h00, -16.9° le 13.04.2021 à 06h30, -16.7° le 08.01.2021 à 07h00, -16.4° le 14.03.2021 à 09h30, -15.9° le 16.01.2021 à 05h00, -14.4° le 09.12.2020 à 23h00

Suivent : 80.3 km/h NW 304° le 14.12.2021 à 04h00, 80 km/h WNW 204° le 25.01.2021 à 08h00, 78.0 km/h S 174° le 05.12.2020 à 00h00.

La couche 2021

Avec 501cm de cumul fin avril, l’hiver est au-dessous de la moyenne des 22 derniers qui est de 539cm, retrouvez les valeurs au bout de ce lien. Je rédige cet article le 18 mai, mois qui n’entre pas dans les calculs mais compense largement le manque statistique, il fait pourri comme rarement, la mesure est toujours supérieure au mètre à 2500m… Revenons à la plage observée: la neige est arrivée tard, le chantier du télécabine n’a pas permis l’enneigement mécanique possible en octobre déjà, je n’ai mis les lattes que début décembre. La couche n’a pas dépassé 40cm jusqu’à mi-janvier et il fallut attendre le 29 pour enfin dépasser le mètre. Plus de problème ensuite, nous aurions pu fermer mi-mai au-dessus de 2500m. Plus haute valeur en 24h le 29 janvier au matin avec 34cm, 32cm la veille. Petit…

La couche mesurée chaque quinzaine.

Le cumul de précipitations par quinzaine.
16.11.2020 = 04cm, 20.11.2020 = 02cm
Novembre 2020 = 06 cm
02.12.2020 = 13cm, 05.12.2020 = 08cm, 06.12.2020 = 19cm, 07.12.2020 = 04cm, 09.12.2020 = 05cm, 10.12.2020 = 05cm, 13.12.2020 = 10cm, 22.12.2020 = 07cm, 24.12.2020 = 06cm, 25.12.2020 = 14cm, 26.12.2020 = 08cm, 29.12.2020 = 04cm
Décembre 2020 = 103cm
13.01.2021 = 19cm, 14.01.2021 = 13cm, 15.01.2021 = 16cm, 16.01.2021 = 04cm, 17.01.2021 = 07cm, 18.01.2021 = 04cm, 23.01.2021 = 09cm, 24.01.2021 = 02cm, 25.01.2021 = 08cm, 26.01.2021 = 04cm, 27.01.2021 = 08cm, 28.01.2021 = 32cm, 29.01.2021 = 34cm, 30.01.2021 = 12cm, 31.01.2021 = 20cm
Janvier 2021 = 192cm
01.02.2021 = 03cm, 02.02.2021 = 14cm, 03.02.2021 = 08cm, 04.02.2021 = 07cm, 08.02.2021 = 06cm, 12.02.2021 = 04cm, 13.02.2021 = 04cm, 17.02.2021 = 02cm, 
Février 2021 = 48cm 
10.03.2021 = 03cm, 11.03.2021 = 02cm, 12.03.2021 = 08cm, 14.03.2021 = 21cm, 15.03.2021 = 27cm, 16.03.2021 = 24cm, 17.03.2021 = 06cm, 18.03.2021 = 05cm, 20.03.2021 = 03cm, 27.03.2021 = 05cm
Mars 2021 = 104cm
07.04.2021 = 07cm, 08.04.2021 = 06cm, 12.04.2021 = 06cm, 13.04.2021 = 05cm, 15.04.2021 = 02cm, 16.04.2021 = 05cm, 18.04.2021 = 02cm, 19.04.2021 = 04cm, 22.04.2021 = 03cm, 27.04.2021 = 03cm, 30.04.2021 = 05cm
Avril 2021 = 48cm


Total hiver 2021 = 501 cm

La nébulosité 2021

La proportion du ciel occupée par des nuages est estimée chaque matin à 8h, sur la webcam de la Vouarda en cas d’absence ou de retard. J’ai constaté cet hiver 66 matins de grand beau temps avec une nébulosité de moins de 10%, 52 matins mitigés et 63 matins où les nuages recouvraient plus de la moitié du ciel, dont 35 totalement nébuleux. J’ai vérifié ces chiffres plusieurs fois, ils sont similaires à l’an passé qui comptait un jour mitigé de plus, année bissextile oblige. 

La nébulosité à 8h à Sorebois par quinzaine.

Une grosse différence entre les deux hivers « covid », l’an passé les beaux jours illuminent la fin de saison confinée alors que c’est novembre, également non skié mais pour cause de chantier, qui concentre les beaux matins ce millésime. On ne se plaint pas de la deuxième quinzaine de février ni du dernier mois de ski en 2021. Lien vers l’article La nébulosité 2020 qui comptait 40 matins complètement bouchés, histoire de méditer sur la coïncidence.

Le danger 2021

Le premier bulletin d’avalanches régional fut publié le 4 décembre, le SLF anticipait la première véritable perturbation de l’hiver. Concrètement, nous avons effectué le premier minage le 25 décembre pour peu de neige mais une situation réellement dangereuse. Etre entraîné par une plaquelette sur les cailloux, ça peut faire plus mal que passer dix minutes sous la neige. Sur 128 jours observés jusqu’à fin avril, 14 furent estimés en degré 1 faible, 47,5 en degré 2 limité, 58,5 en degré 3 marqué et 8 en degré 4 fort. Je rappelle que les 1/2 degrés correspondent aux 22 jours où le réchauffement diurne augmentait le danger vers la mi-journée. Pas de degré 5 cette saison encore, ce n’est plus arrivé depuis janvier 2018.

Nous avons globalement approuvé l’estimation du SLF pour notre région, même si la situation est parfois radicalement différente entre Chandolin et Zinal qui figurent sur la même zone. Parfois, comme le samedi 16 janvier rétrogradé au degré 3 après deux jours en 4, nous aurions préféré au moins par prévention un jour de plus signalé comme fort, histoire de refroidir quelques têtes brulées. Les derniers jours de janvier furent les plus tendus, mais on peut considérer un hiver tranquille. Je calcule un indice de « stresse saisonnier du patrouilleur » en additionnant le degré de danger journalier, ce qui nous donne 316 pour l’hiver 2021. Par comparaison, j’arrivais à 379 en 2020, 395.5 en 2019, 394 en 2018, 363 en 2017, 354 en 2016, 242 en 2015. J’aime bien cet indice, mais il souffre d’un changements de paradigme du SLF qui utilise plus qu’autrefois le degré 4 en prévention.

On me reproche de ne pas utiliser les couleurs officielles sur mon graphique et je le regrette. Quand j’ai commencé mes observations en 2009, mon logiciel ne permettait pas de choisir les couleurs des aires. La continuité des méthodes de mesures permet la comparaison, cette même continuité valorise mon travail sur ce blog et mon expertise sur le terrain. Trop vieux pour changer…

Avril 2021

Dans la continuité des derniers jours de mars, avril débuta sous des températures exceptionnelles. Elles mirent à rude épreuve les pistes de retour en station que nous espérions, et avons tenues ouvertes jusqu’au week-end pascal. Les faces exposées au sud étaient libres de neige, limitant le danger d’avalanches mouillées sur les pentes les plus problématiques.  

Relevons l’excellente tenue de la piste de l’Aigle cette saison, le nouveau système d’enneigement a démontré sa pertinence. La route impraticable depuis fin mars, le mur noir est resté ouvert et  enneigé jusqu’au lundi de Pâques. Le glissement des talus de la Latta laissa plus d’un mètre de neige sur la route alors que tout avait fondu alentour. La partie haute de la piste en neige naturelle s’est maintenue tard grâce au bon enneigement général de cette fin de saison. Amusant, de nombreux randonneurs partaient de Zinal pour se retrouver sur une route boueuse dès les premiers lacets de Singlinaz. Un accident en fin de saison relance le débat sur l’interdiction du ski de randonnée sur les pistes. Je n’ai pour ma part aucun doute, il faut rapidement prohiber la pratique, pour la sécurité des skieurs qui financent les remontées mécaniques et les pistes de descente sécurisées que nous leur préparons.
Revenons à la neige; dès le 3, les températures se sont effondrées pour atteindre le 7 au matin la plus basse valeur de l’hiver avec -20.9° à 7h30. Ce qui eut pour conséquence de figer en profondeur tout le manteau sous 3000m, ne laissant qu’un danger d’avalanches résiduel sur les expositions nord en haute montagne. Nous avons pu consacrer notre fin de saison au ski, au tourisme et au rangement, sans soucis pour la stabilité des pentes. Il fallut juste fermer la piste du Chamois quelques après-midi pour éviter les couloirs exposés en-dessous de 1800m côté Grimentz. La station ferma le dimanche 18 avril, nous sommes remontés ranger le lundi. Le domaine skiable était parfait, le paysage montrait un printemps d’apparence normal, une vallée libre de neige jusqu’à 2000m et des prés qui commençaient à verdoyer autour des villages.   
  

Anniviers le 19 avril 2021 à 14h
Les dernières neiges quittèrent mon aire de mesures en station le 19, les Plats de la Lée et et les versants nord mirent plus longtemps à fondre. Je remontais le 30 avril pour prendre les mesures à 2500m, 5cm sur la planchette permirent au cumul saisonnier de juste dépasser les 5 mètres, il restait 80cm au jalon. Le paysage montrait quelques coulées printanières dans les couloirs pentus, le SLF remonta d’ailleurs le degré de danger à 3 pour cette journée ensoleillée qui suivait une nuit couverte.  
Couloir Peter le 30 avril, le manteau n’avait pas serré la nuit.

Le bulletin climatologique de MétéoSuisse annonce le mois d’avril le plus froid de ces vingt dernières années en moyenne nationale. Une catastrophe pour l’agriculture, particulièrement pour les vergers en plaine boostés par les chaleurs de fin mars, en pleine floraison au retour du froid. Ce même froid qui ôta l’épée de Damoclès qui pèse sur les professionnels en gelant profondément le manteau. Nous aurions sans problème pu tenir les pistes ouvertes jusqu’en mai, retrouvez les données résumées dans le graphique sur la feuille de calcul avril 2021
Cliquez pour agrandir

Face d’annitrek

Les indépendants du tourisme se réinventent, la crise du coronavirus nous laisse prostrés, abandonnés au bord de l’autoroute économique. La confiance en l’avenir passera par des plans de repli, une diversification, pourquoi pas un nouveau chemin? J’ai peu souffert, occupé six mois par les remontées mécaniques restées heureusement ouvertes, je sors d’un période intense. Le manque à gagner n’a pas été dépensé en loisirs, la balance se maintient. Je vis plus simplement, avec des valeurs que j’admirais mais peinais à suivre distrait par le contexte social, le Pub… 

Je ne ferai plus d’accompagnement professionnel, la décision date d’avant la crise. Comme j’ai rédigé un travail de mémoire il y a 23 ans, je vais produire un travail de retraite dès mai. Mon challenge : transmettre avec les outils numériques ce que j’ai appris sur ma vallée, en essayant de rester intéressant et constant. Mon site www.annitrek.ch ne vendra plus de randonnées, il sera un espace de regroupement des publications libre de publicité, mon QG numérique dès le 10 mai. Je publierai comme autrefois les films sur la chaîne YouTube et les articles sur ce blog, le compte Twitter sera complété par Facebook et Instagram, désormais je réseaute. 

Je ferai à ma façon, sans cours de communication, ni web publishing, sans # ça me fait mal aux yeux. Comme j’aime dans la mesure des moyens techniques et de la créativité à disposition. Je suis désormais cyber-conteur, mais dès que possible rendez-vous autour du feu !

Mars 2021

Du beau temps et des températures faciles en février subliment la plus haute période touristique, du moins quand l’enneigement est suffisant. Un soleil même insistant n’attaque que superficiellement un manteau d’un mètre dans notre fond de vallée ombragé. Début mars, déjà gavés de lumière et de ski, nous commencions à craindre pour notre neige. Pas de précipitation à l’horizon, des températures trop clémentes et une neige sale qui supportera mal le soleil printanier. Les restrictions covid nous privant d’une grosse partie de la clientèle, j’appréhendais la suite de la saison. Heureusement le team Events prévoyait moult courses, dont les championnats nationaux du 22 au 28. 

Pente sud de Combe Durand le 4 mars 2021

Puis on annonça de grosses perturbations avec un fort apport de neige. La Corne mesura la deuxième rafale de l’hiver avec 116 km/h le 11 à 23h30, puis quelques giboulées nous mirent en condition, les véritables précipitations commencèrent la nuit du 13. La stratégie de MétéoSuisse semble d’alarmer pour ensuite baisser les prévisions au fur et à mesure que la situation se précise. C’est mieux que le contraire, mais un peu frustrant quand on aime les coups de tabac, les minages extraordinaires et les avalanches grandioses.    


Un scénario parfait, plus de 20cm trois jours de suite pour un cumul sur trois jours de 72cm. Les vents soutenus du NW, dont deux rafales à 106 km/h, portèrent la neige dans la cuvette de Sorebois sans commettre d’excès. Le premiers minages du 14 vit de beaux résultats, la surface du manteau rejetait la nouvelle neige, beaucoup d’avalanches spontanées. Le minage hélico final du 16 mars programmé au matin dut attendre la fin de journée, trop de vent sur les arêtes. La couche toucha ce matin-là la plus haute côte de la saison. La neige se tassa visiblement pendant la journée, les résultats restèrent moyens voire faible, ce qui repoussa le problème. Le SLF plaça les 15 et 16 en degré 4 fort, les prévisions et le degré de danger pour notre région étaient conformes aux observations sur le terrain. 

Puis vint l’étrange samedi 20 mars; les aficionados avaient déserté le télétravail pour tracer la neige fraîche pendant la semaine, mais un apport d’une dizaine de cm et un ciel azur promettait un beau week-end. Un fort vent d’est s’invita à la fête, déplaçant la neige fraîche sur les sommets et dessinant d’hallucinants nuages, sans gêner le ski. De gros cristaux de givre de surface faisaient scintiller la montagne.   





Le 20 mars 2021 à 9h30, photo de Laeti.

Anticyclone, températures fraîches mais en augmentation constante, la fête s’annonçait superbe pour les organisateurs des championnats suisses. Tout se passa très bien, j’en profite pour faire un clin d’œil aux bénévoles qui permettent à Zinal d’organiser tant de courses au long de l’hiver.

Merci ! Sans vous, sans courses, la saison eut paru bien longue.

Toute la fin du mois fut belle, une micro-perturbation le 27 freina la hausse des températures qui atteignirent 8.8° à 2900m le 30 en fin de journée. Je me dis souvent qu’il vaudrait mieux noter les records de chaleur que de froid, ils deviennent plus spectaculaires. Le rapport climatologique mars 2021 de MétéoSuisse parle de records de chaleur battus dans de nombreuses stations du pays. La feuille de calcul mars 2021 confirme le bilan national, deux profils publiés précédemment gardent mémoire de la configuration neigeuse. 

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Mars 2021

Du beau temps et des températures faciles en février subliment la plus haute période touristique, du moins quand l’enneigement est suffisant. Un soleil même insistant n’attaque que superficiellement un manteau d’un mètre dans notre fond de vallée ombragé. Début mars, déjà gavés de lumière et de ski, nous commencions à craindre pour notre neige. Pas de précipitation à l’horizon, des températures trop clémentes et une neige sale qui supportera mal le soleil printanier. Les restrictions covid nous privant d’une grosse partie de la clientèle, j’appréhendais la suite de la saison. Heureusement le team Events prévoyait moult courses, dont les championnats nationaux du 22 au 28. 

Pente sud de Combe Durand le 4 mars 2021

Puis on annonça de grosses perturbations avec un fort apport de neige. La Corne mesura la deuxième rafale de l’hiver avec 116 km/h le 11 à 23h30, puis quelques giboulées nous mirent en condition, les véritables précipitations commencèrent la nuit du 13. La stratégie de MétéoSuisse semble d’alarmer pour ensuite baisser les prévisions au fur et à mesure que la situation se précise. C’est mieux que le contraire, mais un peu frustrant quand on aime les coups de tabac, les minages extraordinaires et les avalanches grandioses.    


Un scénario parfait, plus de 20cm trois jours de suite pour un cumul sur trois jours de 72cm. Les vents soutenus du NW, dont deux rafales à 106 km/h, portèrent la neige dans la cuvette de Sorebois sans commettre d’excès. Le premiers minages du 14 vit de beaux résultats, la surface du manteau rejetait la nouvelle neige, beaucoup d’avalanches spontanées. Le minage hélico final du 16 mars programmé au matin dut attendre la fin de journée, trop de vent sur les arêtes. La couche toucha ce matin-là la plus haute côte de la saison. La neige se tassa visiblement pendant la journée, les résultats restèrent moyens voire faible, ce qui repoussa le problème. Le SLF plaça les 15 et 16 en degré 4 fort, les prévisions et le degré de danger pour notre région étaient conformes aux observations sur le terrain. 

Puis vint l’étrange samedi 20 mars; les aficionados avaient déserté le télétravail pour tracer la neige fraîche pendant la semaine, mais un apport d’une dizaine de cm et un ciel azur promettait un beau week-end. Un fort vent d’est s’invita à la fête, déplaçant la neige fraîche sur les sommets et dessinant d’hallucinants nuages, sans gêner le ski. De gros cristaux de givre de surface faisaient scintiller la montagne.   





Le 20 mars 2021 à 9h30, photo de Laeti.

Anticyclone, températures fraîches mais en augmentation constante, la fête s’annonçait superbe pour les organisateurs des championnats suisses. Tout se passa très bien, j’en profite pour faire un clin d’œil aux bénévoles qui permettent à Zinal d’organiser tant de courses au long de l’hiver.

Merci ! Sans vous, sans courses, la saison eut paru bien longue.

Toute la fin du mois fut belle, une micro-perturbation le 27 freina la hausse des températures qui atteignirent 8.8° à 2900m le 30 en fin de journée. Je me dis souvent qu’il vaudrait mieux noter les records de chaleur que de froid, ils deviennent plus spectaculaires. Le rapport climatologique mars 2021 de MétéoSuisse parle de records de chaleur battus dans de nombreuses stations du pays. La feuille de calcul mars 2021 confirme le bilan national, deux profils publiés précédemment gardent mémoire de la configuration neigeuse. 

Cliquez sur l’image pour agrandir.
Webcam Zinal vieux village
Anniviers depuis Crans-Montana

Lune et soleil en direct

Le soleil en direct
Carte des stations météo du vallon de Zinal

Enneigement hiver 2022

Mis à jour le 01.05.2022
Couche à Sorebois 2500m
72 cm
Couche à Zinal 1700m
0 cm
02.11.2021 = 08 cm
04.11.2021 = 21 cm
14.11.2021 = 02 cm
26.11.2021 = 03 cm
27.11.2021 = 04 cm
28.11.2022 = 09 cm
29.11.2021 = 03 cm
30.01.2021 = 01 cm
Total novembre 51 cm
02.12.2021 = 04 cm
03.12.2021 = 05 cm
04.12.2021 = 17 cm
05.12.2021 = 24 cm
07.12.2021 = 05 cm
08.12.2021 = 10 cm
09.12.2021 = 32 cm
11.12.2021 = 11 cm
27.12.2021 = 03 cm
28.12.2021 = 08 cm
29.12.2022 = 11 cm
30.12.2021 = 17 cm
Total décembre 147 cm
05.01.2022 = 14 cm
06.01.2022 = 04 cm
09.01.2022 = 18 cm
10.01.2022 = 12 cm
Total janvier 48 cm
01.02.2022 = 08 cm
02.02.2022 = 09 cm
03.02.2022 = 07 cm
07.02.2022 = 20 cm
11.02.2022 = 03 cm
12.02.2022 = 08 cm
15.02.2022 = 06 cm
17.02.2022 = 13 cm
19.02.2022 = 04 cm
22.02.2022 = 18 cm
Total février 96 cm
14.03.2022 = 01 cm
15.03.2022 = 02 cm sablés
31.03.2022 = 02 cm
Total mars 05 cm
01.04.2022 = 06 cm
02.04.2022 = 25 cm
03.04.2022 = 11 cm
07.04.2022 = 03 cm
08.04.2022 = 28 cm
09.04.2022 = 13 cm
10.04.2022 = 09 cm
24.04.2022 = 06 cm
25.04.2022 = 07 cm
26.04.2022 = 04 cm
30.04.2022 = 04 cm
Total avril = 116 cm
Total hiver 2022 = 463 cm

Records hiver 2022

Mesurés à la Corne de Sorebois 2900m

Le froid

-19.1° le 05.01.2022 à 22h00
-18.8° le 03.12.2021 à 02h00
-18.5° le 29.11.2021 à 17h30
-17.7° le 03.04.2022 à 07h00

Le vent

114.1 km/h NNW 337°
le 21.02.2022 à 09h30
112.7 km/h WNE 296°
le 07.02.2020 à 02h00
106.6 km/h NE 303°
le 31.01.2022 à 16h00
103 km/h WNW 296°
le 09.01.2022 à 04h00
96.5 km/h W 260°
le 08.04.2022 à 03h30
95.8 km/h WNW 292°
le 29.12.2021 à 00h30
73.8 km/h W 276°
le 04.12.2021 à 05h30
65.5 km/h SSW 197°
le 03.11.2021 à 08h00
L’auteur
Manu Zufferey

Manu Zufferey

Conteur, patrouilleur, sauveteur, randonneur, blogueur, écologiste de la première heure.

Afficher le Profil Complet →